Billetterie

HOMMAGE

Carnet noir : Décès de Lucien Mias, légende du rugby français

Carnet noir : Décès de Lucien Mias, légende du rugby français

Publié le 13/05/2024

Celui que l’on surnommait Docteur Pack s’est éteint aujourd’hui à l’âge de 93 ans après avoir marqué l’histoire de son sport et révolutionné le rugby.

Son nom n’évoque peut-être pas le moindre souvenir pour les plus jeunes générations. Peut-être l’ont-ils entendu prononcer ou évoquer de la bouche de leurs grands-parents ou d’un oncle fin connaisseur de l’histoire du rugby. Et pourtant, celui qui a arrêté sa carrière à seulement 29 ans en 1959 a marqué le récit de son sport à tout jamais. Lucien Mias, ex-deuxième ligne aux 29 sélections et 2 Tournois des Cinq Nations décrochés (54 et 59) nous a quittés aujourd’hui. A la fois athlète hors norme et stratège, il a porté les couleurs de Narbonne puis de Mazamet qu’il emmènera jusqu’en finale du championnat de France 1958. Un match perdu face au grand Lourdes mais qui entrainera, dans la foulée, une victoire en challenge Yves-du-Manoir puis une tournée 1958 en Afrique du Sud restée mythique. Dans un pays hostile, alors gangréné par l’apartheid, les Bleus réussissent l’exploit de faire un match nul 3-3 puis un succès 9-5 contre la très rude équipe locale. Un exploit dans l’histoire du rugby français immortalisé notamment dans le livre de Denis Lalanne, Le Grand Combat du quinze de France. Cette retentissante performance fut réalisée dans le sillage d’un Lucien Mias exceptionnel sur le plan physique mais pas que… En effet, ce dernier y gagnant le fabuleux surnom de « Docteur pack ». 


La métamorphose des avants  
Un sobriquet s’expliquant de deux façons. Premièrement de part sa profession, il était médecin et avait d’ailleurs entamé ses études à 23 ans quittant la profession d’instituteur qu’il exerçait auparavant. D’autre part, Lucien Mias a révolutionné le jeu d’avants considérant que les membres du pack devaient plus participer au jeu courant et utiliser toutes leurs qualités à une époque où ils étaient obligatoirement cantonnés au combat. « Touche longue », « demi-tour contact », ce savant va développer technique et tactique faisant du huit de devant tricolore un modèle et une inspiration pour toutes les autres nations durant de longues années. A sa retraite de joueur il exercera durant longtemps son métier de médecin spécialisé en gériatrie. Son nom sera souvent cité car indissociable du rugby et de l’identité du jeu à la Française, il sera logiquement introduit au Hall of Fame de l’IRB en 2011 là ou, comme lui, prospère ou repose toutes les légendes de notre sport.